La cyphose dystrophique
Accueil Méd. phys. & réadaptation Consultations Scoliose La cyphose dystrophique Cyphose des personnes âgées Mal de dos Genou Podologie fonctionnelle Epaule Ostéochondroses Polyhandicapé CHP Saint-Grégoire Formations Liens utiles

 

Clinique et radiologie
Conduite thérapeutique

L'ossification vertébrale

  • Les vertèbres du petit enfant, constituées au départ de cartilage, commencent à s'ossifier à partir d'un noyau central.
  • Après l'âge de 7 ans, commence une ossification secondaire à partir des cartilages de croissance des plateaux vertébraux.
  • A l'adolescence, ces zones de croissance peuvent connaître une période de fragilité de 6 à 18 mois. 


Radiographie d'une dystrophie rachidienne de croissance :
les plateaux vertébraux sont irréguliers et ne sont plus parallèles ; les vertèbres prennent une forme en coin (cunéïformisation), ce qui limite les possibilités de redressement de la cyphose (enraidissement).

La dystrophie rachidienne de croissance

  •  Les cartilages de croissance des plateaux vertébraux peuvent être abîmés, en raison d'une fragilité ou de contraintes mécaniques trop fortes : position voûtée prolongée en classe, pratique de sports trop violents ou intensifs par rapport à ce que peut supporter le squelette d'un jeune en croissance.
  •  Ceci se produit généralement lors de la poussée de croissance pubertaire, entre 12 et 14 ans. C'est le moment idéal pour entreprendre un traitement efficace qui préservera un croissance harmonieuse de la colonne.
  •  Cette dystrophie de croissance peut provoquer des douleurs ou passer inaperçue jusqu'à l'apparition d'une déformation cyphotique (dos rond). La déformation, facile à corriger au début, risque ensuite de s'enraidir. Dans les cas sévères, la cyphose peut continuer d'évoluer pour son propre compte jusqu'à l'âge adulte.

Des études faites chez les poulains ont montré qu'il existait une fenêtre de fragilité cartilagineuse, période durant laquelle, le cartilage de croissance était particulièrement vulnérable, mais en même temps capable de se régénérer rapidement. En effet, les lésions sont nombreuses à un certain âge, mais beaucoup moins fréquentes un an plus tard.

Cette notion conforte l'intérêt d'un dépistage et d'un traitement précoce des cyphoses de l'adolescent, surtout si elles sont douloureuses, et sans attendre la constitution de lésions radiologiques témoignant d'un stade déjà avancé.